L’éjaculation

L’éjaculation

L’éjaculation est souvent vue comme le symbole ultime du plaisir masculin. Elle symbolise à la fois l’orgasme de l’homme et le moment où il vit une petite mort, perdant, l’espace de quelques secondes, la maîtrise de son corps. C’est en somme à la fois l’instant où l’objectif qui pouvait être pourchassé est atteint et celui qui va mettre fin, ne serait-ce que momentanément, aux délices de l’amour. L’éjaculation a également une double perception pour la partenaire qui verra avec satisfaction l’effet qu’elle a suscité mais redoutera que son amant mette fin aux jeux coquins qui l’excitaient jusqu’ici.

Tout l’art d’une

éjaculation

réussie

En réalité, l’art du plaisir peut être bien plus complexe et l’éjaculation ne doit ni être considérée comme un objectif ultime ni être redoutée. Certains experts de l’amour le savent parfaitement bien et maîtrisent, tout comme leur partenaire, des techniques pour que l’éjaculation mette du temps à survenir. Ils sont peut-être intéressés également, voire définitivement formés dans celles permettant d’avoir un orgasme sans éjaculation . Rien de bien mystérieux là-dedans. La connaissance de l’art taoïste de l’amour ou encore tantrique permet d’être à l’aise avec les pratiques permettant d’une part de différencier éjaculation et orgasme masculin, et d’autre part de connaître des sensations de plaisir différentes de celles auxquelles on est habitué, telles que l’orgasme des vallées, avec ses vagues caressant les rivages de nos corps.

Un extase maîtrisé aboutissant à

l’éjaculation

Toute partenaire habituée à donner du plaisir aux hommes aura conscience que des routes à explorer permettent de vivre des expériences différentes qu’en passant par celles menant directement à l’éjaculation . Encore faut-il que son mâle désire vivre de telles expériences. Pour cette raison, il vaut la peine de parler à sa nymphe d’un soir de l’intérêt que l’on porte à ces techniques parfois ancestrales n’érigeant pas l’éjaculation au centre du plaisir masculin et lui permettant, au contraire, de vivre une expérience sexuelle plus longue et suscitant un extase continu.